Jurassic Doc #31 I 1969-2019 : les 50 ans de la mission lunaire Apollo 12

Il y a tout juste cinquante ans, on marchait de nouveau sur la Lune. Quatre mois après le triomphe historique d'Apollo 11, c'est au tour d'Apollo 12 de se poser sur notre satellite. 

Comme les missions suivantes sont souvent oubliées, je me dis que ce serait une bonne idée de revenir de temps en temps dessus puisque nous aurons le 50e anniversaire de chaque vol jusqu'en décembre 2022. 


La mission Apollo 12 s'est élancée vers la Lune le 14 novembre 1969 et connut un petit problème au décollage. On ne parle pas de la présence pour l'occasion du président des Etats-Unis d'alors Richard Nixon (venu montrer encore plus au monde la supériorité technologique américaine alors que comme tous ses camarades politiciens il ne songeait déjà qu'à l’arrêt du programme lunaire) mais de la foudre qui s'abattit par deux fois sur la fusée Saturn V. 

L'équipage se compose comme d'habitude de trois astronautes : 
  • Pete Conrad (1930-1999), commandant de la mission.
  • Richard Gordon (1929-2017), pilote du module de commande.
  • Alan Bean (1932-2018), pilote du module lunaire. 
Alors que Gordon reste en orbite autour de la Lune dans le module de commande, Bean et Conrad entament la descente avec le LM et se posent sur l'astre le 19 novembre dans l'Océan des Tempêtes. Pete Conrad descend le premier puis est rejoint par Alan Bean, et deviennent respectivement le troisième et le quatrième homme à poser le pied sur la Lune. 

Après avoir planté le drapeau américain dans le sol lunaire comme le veut la tradition initiée par Apollo 11, les deux astronautes se mettent au travail. La volonté de faire un peu plus que la mission précédente leur permet de se déplacer plus loin du module lunaire durant les quelques huit heures qu'ils passeront à se promener sur la Lune. Bean et Conrad récoltent une trentaine de kilogrammes de roches, s'approchent de cratères et surtout, temps fort de la mission, retrouvent la sonde américaine Surveyor 3 que la NASA a posée là deux ans et demi auparavant. Au cours de leur parcours, ils s'éloigneront jusqu'à 430 mètres du module lunaire, c'est-à-dire beaucoup plus loin que n'avaient pu le faire Neil Armstrong et Buzz Aldrin durant Apollo 11.

Les deux astronautes prélevèrent sur la sonde Surveyor 3 une caméra qu'ils rapportèrent ensuite sur la Terre. Elle est depuis conservée dans un musée aux Etats-Unis. 

Mission réussie donc pour Apollo 12 qui permet de faire un grand pas dans l'exploration de la Lune après Apollo 11. Ce succès favorise également de donner un peu plus d'ambition encore à la mission suivante Apollo 13 et l'on décide que l'on peut se risquer à choisir maintenant un site d'atterrissage au relief plus difficile. Comme on le sait, Apollo 13 ne pourra pas se poser sur la Lune mais son site d'atterrissage, Fra Mauro, sera repris pour la mission Apollo 14. 

Cependant, cet éclatant second succès pour le programme Apollo sur la Lune ne fut que peu remarqué par ses contemporains, lesquels vouent désormais un désintérêt croissant pour ces expéditions et comme je l'ai expliqué dans mon article sur Apollo 18, 19 et 20, c'est un peu plus tard en partie ce qui conduira à la fin prématurée des voyages humains sur la Lune au XXe siècle.      

Pete Conrad déploie le drapeau américain sur la Lune en ce 19 novembre 1969.

Pour compléter ce rapide retour sur Apollo 12, je vous partage une excellente vidéo que le youtubeur Stardust a réalisé sur cette deuxième mission méconnue l'année dernière, à l'occasion de la mort d'Alan Bean et d'une série consacrée aux missions Apollo.


Bon visionnage et si vous avez des anecdotes ou des souvenirs à partager sur Apollo 12, n'hésitez pas à en faire part dans les commentaires de cet article 😉 !

Source : 
Philippe Henarejos, Il y a cinquante ans, Apollo 12 réalisait la première exploration de la Lune, article publié le 19.11.2019 sur le site cieletespace.fr 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

APPEL AUX FANS : J'AI BESOIN DE VOTRE AVIS !

Un grand mystère de la saga : qu'est-il advenu d'Isla Nublar entre Jurassic Park et Jurassic World ?

Jurassic Park, Jurassic World, Jurassic Park IV... Ma lettre à Steven Spielberg, Frank Marshall et Universal